ONF_Logo.svg

 

[Ouvrir en plein écran]

 LA FORÊT DOMANIALE DE VOUILLE

La forêt domaniale de Vouillé-Saint-Hilaire (propriété de l’Etat) est principalement composée de chênes sessiles, de chênes pédonculés et de hêtres. D’une superficie de 1539 hectares, elle s’étend sur 5 communes (Béruges, Quinçay, Montreuil-Bonnin, Vouillé et Vouneuil-sous-Biard) et est gérée par l’Office national des forêts.

Le nom usuel de forêt de Vouillé Saint-Hilaire rappelle son ancienne appartenance aux monastères de Poitiers : le massif de Vouillé à l’église collégiale de Sainte-Radegonde et le massif de Saint-Hilaire à la Communauté religieuse du Chapitre de Saint Hilaire-le-Grand. En 1669, sous l’impulsion de Colbert et en prévision des chantiers navals, une ordonnance met fin aux pénuries de bois et au sacrifice des forêts royales : la gestion forestière est née ! Devenue propriété de l’Etat en 1790, la forêt est alors gérée par l’Administration des Eaux et Forêts. Aujourd’hui, elle produit du bois d’œuvre valorisé en ébénisterie, tonnellerie et tranchage.

De nombreux sentiers balisés parcourent la forêt de Vouillé : des circuits de randonnées pédestres ou cyclistes permettent d’en découvrir tous les attraits .

CURIOSITÉS :

L’oeillet superbe est une espèce protégée en France. En Poitou-Charentes, il est présent sur deux zones forestières, dont la forêt de Vouillé-Saint-Hilaire.

Quatre arbres remarquables sont répertoriés dans l’inventaire régional :

  • 2 chênes sessiles âgés de 200 ans, d’une hauteur de 25 m ;
  • 1 pin Laricio de Corse âgé de 100 ans, d’une hauteur de 32 m ;
  • 1 cormier âgé de 100 ans, d’une hauteur de 26 m.

Le conservatoire génétique des arbres forestiers situé dans la parcelle n° 34 : la qualité des chênes sessiles de Vouillé a motivé sa création en 1998. Il est unique dans la région et permet d’évaluer l’impact de l’homme et notamment de la sylviculture sur les ressources génétiques des arbres.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Ici l’ONF favorise la croissance des arbres. Les arbres désignés par le forestier sont coupés pour donner plus de lumière au peuplement. La forêt continue ainsi de grandir dans de bonnes conditions et les arbres restant en place sont plus robustes.

La forêt est gérée durablement pour :

• produire du bois d’œuvre, du bois d’industrie et du bois-énergie

• préserver la biodiversité

accueillir le public

• protéger contre les risques naturels

La forêt est un milieu fragile : ensemble, protégeons-la :

  • Les feux sont interdits
  • Les promeneurs restent sur les chemins pour protéger les sols et la végétation
  • Vos animaux restent sous contrôle pour ne pas déranger la faune sauvage
  • Les cueillettes sont modérées pour ne pas menacer des espèces même courantes
  • Les déchets sont remportés pour préserver la beauté et la vie de la forêt
  • Les chantiers forestiers sont dangereux : pour votre sécurité respectez la signalisation

      Les tas de bois sont dangereux : ne pas s’asseoir dessus ou les escalader

Une « zone de silence » y a été aménagée, équipée de panneaux explicatifs.